Rechercher
  • Marie Arnoult

Romans : 5 thrillers psychologiques à lire d'une traite

Il est loin le temps où je passais des après-midis allongée dans mon lit, à dévorer les pages des livres, affamée de mots, avide d'histoires imaginaires me transportant dans un état de flottement à moitié là, à moitié ailleurs.

Je dévorais les romans à la chaîne, alternant entre polars et sagas, avec des pauses pour revenir dans le réel, parfois.

Et lorsque la nuit tombait, et que le suspens m'attrapait par les tripes, je compulsais page après page, jusqu'au bout de la nuit. Une heure, deux heures, trois heures du matin...


Je plaçais une serviette roulée au pied de la porte, afin que le rai de lumière soit invisible de mes parents. La bonne nuit et le bisou passé, je rallumais silencieusement la lampe de chevet, sortait le livre doucement de sous mon drap, et le bonheur continuait.


Ces souvenirs. La bougie en équilibre sur l'oreiller, les pages cornées, l'odeur du papier, la mauvaise habitude de me ronger la peau des ongles en lisant, les piles de livres entassées par terre, les étagères remplies, ceux qui ne nous inspirent pas pendant des années avant d'oser les ouvrir, ceux qui ennuient dès les premières pages.


Thrillers psychologique : 5 romans à lire d'une traite




Mon amie Adèle, Sarah Pinborough


>> Mon amie Adèle, Sarah Pinborough


Résumé :

"Louise est une mère célibataire coincée dans un quotidien minuté. Un soir pourtant elle embrasse un homme dans un bar… sans savoir qu’il est son nouveau patron.

David, psychiatre renommé, est dévoué à sa femme. Il regrette ce baiser mais ne peut s’empêcher de tomber amoureux de son assistante.

Adèle, l’épouse de David, semble n’avoir aucun défaut. Si ce n’est de vouloir à tout prix devenir l’amie de Louise…

Fascinée par ce couple modèle, Louise se retrouve malgré elle piégée au cœur de leur mariage. Et peu à peu, elle commence à entrevoir des failles. David est-il l’homme qu’il prétend être ? Adèle, aussi vulnérable qu’elle y paraît ? Et par quel secret inavouable sont-ils liés l’un à l’autre ?"


L'extrait :

"Le problème avec les couples, c'est que, même s'ils ne sont pas aussi imbus d'eux-mêmes que ne le pensent les célibataires, ils finissent toujours par ne fréquenter que d'autres couples. Personne ne veut d'une roue de secours dans son salon, d'une âme en peine et solitaire qui brise cette belle harmonie des nombres pairs. [...] Et plus on vieillit, plus tout le monde est marié. [...] Le passé est aussi éphémère que le futur – il n’est que perspective, fumée et miroir. Comment pourrait-on s’y fier ? Disons que deux personnes expérimentent exactement la même situation, demandez-leur après de la raconter. Leurs versions seront bien sûr similaires, mais toujours avec des différences. Il y a autant de vérités qu’il y a de gens sur terre."


>> Mon amie Adèle, Sarah Pinborough - 8,40€ format poche


Mon avis :

LE livre qui m'a retournée complètement à la fin. L'histoire frôle l'irréel, flirtant avec la science fiction et le paranormal. Terriblement bien ficelé, l'autrice nous embarque tour à tour dans la peau de Louise, petit bout de femme solitaire et timide, puis dans celle d'Adèle, la parfaite maîtresse de foyer. Un trio abracadabrant qui nous laisse dans le doute jusqu'à la dernière page. J'ai adoré ! D'ailleurs, Netflix vient de sortir sa version revisitée inspiré du livre : j'ai démarré, ça semble pas mal du tout, mais le livre est si incroyable que n'importe quelle série ne sera jamais à la hauteur ...


Dans son silence - Alex Michaelides


>> Dans son Silence, Alex Michaelides

Résumé :

"Alicia, jeune peintre britannique en vogue, vit dans une superbe maison près de Londres avec Gabriel, photographe de mode. Quand elle est retrouvée chez elle, hagarde et recouverte de sang devant le cadavre de son mari défiguré, la presse s’enflamme. Aussitôt arrêtée, Alicia ne prononce plus le moindre mot, même au tribunal. Elle est jugée mentalement irresponsable et envoyée dans une clinique psychiatrique.

Six ans plus tard, le docteur Theo Faber, ambitieux psychiatre, n’a qu’une obsession : faire reparler Alicia. Quand un poste se libère dans la clinique où elle est internée, il réussit à s’y faire embaucher et entame avec elle une série de face-à-face glaçants dans l’espoir de lui extirper une parole. Alors qu’il commence à perdre espoir, Alicia s’anime soudain. Mais sa réaction est tout sauf ce à quoi il s’attendait..."


>> Dans son Silence, Alex Michaelides - 8,20€ format poche


L'extrait :

"Elle considérait que nous sommes constitués de différentes parties, certaines bonnes, d’autres mauvaises, et qu’un esprit sain peut tolérer cette ambivalence et jongler avec le bon et le mauvais en même temps. La maladie mentale correspond précisément à l’absence de cette faculté : nous finissons par perdre le contact avec les parties inacceptables de nous-mêmes. Le choix d'un amant et le choix d'un thérapeute sont deux processus assez proches. On doit se demander : est-ce que cette personne sera honnête avec moi, écoutera les critiques, admettra avoir commis des erreurs et ne promettra pas l'impossible ?

Il est étrange de découvrir la vitesse à laquelle on s’adapte à l’univers étrange d’un service psychiatrique. On se familiarise avec la folie. Et pas seulement celle avec des autres, avec la sienne aussi. Nous sommes tous fous, je crois, d’une certaine façon.


Mon avis :

L'hôpital psychiatrique plante le décor : Alicia ne semble ni totalement meurtrière, ni vraiment victime. Pourtant, depuis l'assassinat de son mari, elle ne parle plus. Toutes les preuves l'accablent. Un homme décide de comprendre la vérité, et finit par la côtoyer au quotidien, tentant de lui faire retrouver la parole. Comme tout bon thriller psychologique, la fin m'a fait retombée par terre, inattendue, complètement dingue. Impressionnant.



Si je mens tu vas en enfer - Sarah Pinborough


>> Si je mens tu vas en effet, Sarah Pinborough


Résumé :

LISA

Brisée par un passé tragique, elle n'a d'autre rêve qu'une vie sans histoire, à l'abri des regards avec sa fille, Ava.

AVA

Quand l'adolescente sauve un petit garçon de la noyade, et qu'elle devient une héroïne locale, leur monde menace de s'effondrer.

MARILYN

Femme parfaite, mari parfait, maison parfaite et boulot idéal. Pourtant, lorsque la vie de sa meilleure amie, Lisa, est sur le point de s'écrouler, la sienne bascule.

Un instant aura suffi à bouleverser l'existence de ces trois femmes. Il y a des secrets qu'il vaudrait mieux ne jamais voir ressurgir. Et des fautes qu'on ne peut pas oublier.


>> Si je mens tu vas en enfer, Sarah Pinborough - 8,40€ format poche


L'extrait :

"Il suffit d'aller sur Facebook. Tous ces minables qui tentent de s'éblouir les uns les autres avec leurs photos de vacances, leurs vantardises déguisées et #quelle chance. À s'ajouter des amis qu'ils n'ont jamais rencontrés en s'imaginant qu'ils les connaissent simplement parce qu'ils partagent toutes ces merdes. Un ami aléatoire en commun.

- Un jour, quelqu'un m'a expliqué que toutes les cellules du corps humain se remplacent en permanence et que le cycle complet dure sept ans. Donc, d'une certaine façon, nous sommes tous des individus complètement différents de celui que nous étions sept ans avant, qui lui-même était déjà différent de celui qui l'avait précédé sept ans auparavant. Du coup, je me demande pourquoi le passé nous fascine autant, puisque aucun d'entre nous n'est plus celui qu'il a été. La peur ne me quitte jamais vraiment. J’ai bien quelques moments de répit où je peux presque oublier le passé, jusqu’à ce qu’arrive un événement insignifiant comme celui-ci qui déclenche la panique, comme si mon ventre était tapissé de goudron qui ne demande qu’à bouillir."


Mon avis :

Une histoire d'amitié malsaine, d'infanticide et d'enfance dévastée par des parents alcooliques et violents. L'autrice nous fait voyager entre passé et présent, entre Marilyne et Lisa, qui se révèle avoir été Charlotte un autre temps. Quand l'innocente "enfant B" finit par retrouver Lisa, c'est pour se venger et en finir avec Charlotte, coûte que coûte. Comment faire confiance à une amie de qui l'on ne connaît rien ?


L'étranger dans la maison - Shari Lapena



Résumé :

"Comment te sens-tu ? Elle voudrait répondre " terrifiée ". À la place, elle dit, avec un faible sourire : " Heureuse d'être à la maison. "

Mariés depuis deux ans, Karen et Tom ont tout pour être heureux : un train de vie confortable, un pavillon coquet, des projets d'avenir. Un soir, quand Tom rentre à la maison, Karen s'est volatilisée. Alors qu'il commence à paniquer, Tom reçoit une visite de la police : son épouse a été victime d'un grave accident de voiture, dans un quartier malfamé où elle ne met d'ordinaire jamais les pieds. À son réveil à l'hôpital, la jeune femme a tout oublié des circonstances du drame. Les médecins parlent d'amnésie temporaire. En convalescence chez elle, Karen est décidée à reprendre le cours de sa vie. Sauf que quelque chose cloche. Elle sait que, depuis quelques mois, quelqu'un s'introduit en leur absence dans la maison..."


>> L'étranger dans la maison, Shari Lapena - 19,90€ broché


L'extrait :

"Une autre idée le trouble : est-il possible qu’elle ne se rappelle vraiment pas le fameux soir ? Ou lui cache-t-elle qu’elle s’en souvient ? C’est insidieux, le soupçon. Les doutes sont arrivés sur la pointe des pieds, des choses qu’il avait toujours réussi à chasser de ses pensées jusqu’à présent."


Mon avis :

Dès le début, l'autrice nous met au milieu de ce couple étrange, duquel suinte les non-dits et le mystère. Karen a disparu, elle est retrouvée à l'hôpital, incapable de se souvenir de l'accident qui l'y a mené. Elle ne dit pas tout, personne ne la croit. Alors elle observe chaque objet dans la maison, afin de voir si cet inconnu revient subtiliser des choses. Est-elle folle ? Qui ment ? Pourquoi ? Un dénouement hallucinant.


Sacrifices - Pierre Lemaître


Résumé :

"Un événement est considéré comme décisif lorsqu'il désaxe complètement votre vie. Par exemple, trois décharges de fusil à pompe sur la femme que vous aimez. Anne Forestier, la nouvelle compagne du commandant Verhoeven, est l’unique témoin d’un braquage dans une bijouterie des Champs-Elysées. Elle a été violemment tabassée et laissée pour morte."


L'extrait :

En fait, ce sont souvent les événements qui décident pour nous. D'où la nécessité de calculer. D'anticiper. Un évènement est considéré comme décisif lorsqu’il désaxe totalement votre vie (...).

Cet évènement décisif, saisissant, inattendu, capable d’électriser votre système nerveux, vous les distinguez immédiatement de tous les autres accidents de l'existence parce qu'il est porteur d'une énergie, d'une densité spécifique : dès qu'il survient, vous savez que ses conséquences vont avoir pour vous des proportions gigantesques, que ce qui vous arrive là est irréversible. La pister et la retrouver devient un jeu d’enfant. La tuer un exercice de style.

Anne met un pas dehors, elle est morte.


>> Sacrifices, Pierre Lemaître - 7,70€ en format poche


Mon avis :

Pierre Lemaître fait partie des auteurs classiques au rayon polar. Je n'ai pas lu beaucoup de livres de cet écrivain, mais celui-ci a été très agréable à lire. Rapide, intense, très bien ficelé, à mi-chemin entre l'enquête policière et le thriller psychologique.



Lecture : souvenirs, odeur de papier, bougie sur l'oreiller


Les livres que j'achète sur un coup de tête, dans un point relais en attendant un train. Ceux qui nous sont offerts, et les autres dont on hérite sans les vouloir.


Le temps a passé, les années ont filé. Les journées, la vie, le quotidien si rempli que s'ennuyer devient un luxe rare. C'est beau de s'ennuyer.


J'ai remis l'ennui et les mots dans ma vie, parce qu'ils me font vivre d'autres réalités, parce qu'ils me permettent d'échapper aux journées absurdes et épuisantes. Parce que tout simplement les livres. Les mots, les phrases, les mystères et l'art faire naître des vies sur du papier.


Parfois je dévore un livre toute une partie de la nuit, totalement consciente que le lendemain matin sera dur. Mais c'est si bon, de se laisser déborder. Parfois, je n'y touche pas durant des jours, sans raison.


C'est moins facile qu'avant, comme si adulte, il était plus difficile de s'extirper du réel. Comme si s'évader dans un roman revenait à gaspiller des minutes d'agitation potentielle.


Sache que c'est tout l'inverse : prends le temps de rêvasser. Prends le temps de te noyer dans les livres. Prends le temps d'oublier le présent. Offre-toi instants de liberté et d'histoires imaginaires : l'imagination fait vivre encore plus intensément.


63 vues1 commentaire